Bienvenue Invité
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
.............................Une Feuille De Personnage Est A Remplir Dans Votre Profil ! || Vive Witch Rpg !!

Partagez | 
 

 Musique Maestro !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Candice Deveaux
{ Prêtresse }
avatar

Féminin Messages : 207
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 25

Carte D'identité
::> Race: Sorcière
::> Tag Line: « Candice Deveaux, Sorcière née Humaine... »
::> Relations:

MessageSujet: Musique Maestro !   Jeu 30 Avr - 18:42

La tentation était trop forte, Candice ne pouvait plus rester dans son appartement une seconde de plus. Elle attrapa son violon, prenant soin de tenir l'archet assez fort pour qu'il ne tombe sans pour autant briser le fragile bois dont il était fait, et sortit par la porte d'entrée, quoi de plus logique.
Elle glissait furtivement dans le dédale de couloirs, dévalant les escaliers trois marches par trois marches et se retrouvant enfin à l'air libre, en ville.
Elle n'avait jamais jouer de violon ailleurs que dans sa piteuse chambre, si bien que la perspective de jouer l'une de ses compositions en pleine rue, et dans le quartier du Louvre qui plus est, la rendait totalement euphorique. Mélange délicat d'excitation et d'une effrayante timidité.
Ses talons claquaient le pavé du sol, elle marchait avec assurance au milieu des yeux lubriques rivés sur elle, Candice avait prit l'habitude de servir de muse aux sexualités frustrées. Elle s'était enfilée une dose d'extasie dans la matinée, rien de bien méchant c'était une petite dose histoire de tenir le choc. Les passants formaient une foule compacte qui s'ouvrait presque prophétiquement sous les pas de la belle rousse, les femmes la maudissaient pour glaner le regard niais de leurs hommes, elles n'avaient qu'à devenir sorcières, c'était de là que venait sa parfaite sensualité, cette aura langoureuse qui ne laissait personne de marbre.
Le soleil dardait le sol de ses chauds rayons et transformait les rues en de larges bouilloires qui rendaient Candice aussi aimable qu'une roche d'Irlande – les roches d'Irlande ne sont pas aimables – elle s'avança au coin d'une rue, un café dont la presque totalité des clients s'était vautrée sur la petite terrasse lui faisait face, elle enfourcha son instrument, déposa le chapeau qu'elle avait porter sans le savoir tout le long de son chemin au sol et ferma les yeux.
Une seconde de battement, une brise fraiche, sa main se tend.

Elle fit glisser les cordes de l'archet sur le violon, le son tout d'abord muet s'éleva lentement au milieu de la foule qui s'était tue aussitôt. Ce silence presque lourd à porter était comme une page blanche que Candice devait remplir du seul son de l'instrument boisé.
La mélodie s'envolait lentement, le son décrivait une courbe alors que les notes devenaient plus denses à chaque mouvement, elles s'intensifiaient, s'enroulaient les unes sur les autres et formaient une danse compacte, une valse inconnue, une perfection de douceur. Cherry s'envolait avec les notes, elle vibrait sous l'instrument et s'enlaçait autour de son bois, l'archet était sa baguette et elle se faisait sorcière, une magicienne que tous admiraient. Touristes et passants s'arrêtaient et rejoignaient la foule qui entourait la musicienne.
Bientôt Candice entendait la musique dans sa totalité, le violon se perdait dans un orchestre, son esprit se laissait à des songes heureux alors que pianos, harpes, contrebasses et flutes résonnaient dans son âme.
Un silence, le violon s'adoucit, la mélodie reprend.

Plus forte et farouche, elle emportait tout sous ses vibration, l'air n'était plus que le support à l'immaculée beauté, les regards brillaient, les bouches se fermaient et même les plus insensibles se taisaient par respect. Candice effectua un dernier mouvement, prolongé à l'infini, comme pour rendre la musique éternelle, que toujours l'une de ses notes résonne dans l'air impur de la ville, parcelle de pureté dans cet océan de fourvoiement.
L'effort physique était intense, Candice suait quand elle ramassa son chapeau et se dirigea vers le café, ignorant les nombreux mélomanes qui l'observaient. Elle pénétra l'échoppe et s'installa sur l'une des tables à côté des vitres, celles ci donnaient sur la rue et Cherry avait pour habitude de toujours s'asseoir en face des baies vitrées, elle se sentait moins enfermée ainsi.
Un serveur vint prendre sa commande, un café et un verre d'eau, quand une voix féminine vibra dans l'air frais du bar.

« Je peux m'asseoir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahlia Zweig
{ Chasseuse }
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 29/04/2009

Carte D'identité
::> Race: Sorcière
::> Tag Line:
::> Relations:

MessageSujet: Re: Musique Maestro !   Dim 3 Mai - 18:43

Il y avait longtemps que Kahlia n'était pas sortie faire un tour en toute simplicité. Ces temps-ci, les seles fois où elle s'ouvrait à la rue, c'était pour tuer une amazone. Le monde était cruelle pour une personne qui s'affairait à le rendre plus viable...

Ce jour-là, elle n'avait aucun contrat en cours, et aucune envie de chasse. Elle voulait rencontrer des gens, connaître les alentours, apprendre le nom des cafés, découvrir la savur d'un vrai chocolat chaud, non pas les machins industriels qu'elle achetait à la supérette du coin. Alors, elle s'habilla sans lame. Sans arme. Sans tranchants. Une simple robe mettant en évidence ces formes sympathiques.

Elle descendit de chez elle et prit une grande inspiration. Elle fit un pas, puis deux. Jusqu'à ce qu'elle se stop soudain. Encore une fois, elle était sortie avec l'aura d'Enchanteresse au niveau maximal pour se faire repérer. Et elle s'était fait repérer. Un humain, certainement. Il la suivait. Alors elle reprit sa route, tenta d'entrer dans une foule et d'y cacher son aura. Cela marcha, un certain temps.

Il faudrait avouer qu'une robe de lin noir à motif de dentelle rouge n'était pas le plus discret... Son agresseur l'a rapidement retrouvé, bien qu'elle ait caché son aura dans la foule. Elle ne chercha pas à savoir qui était cet homme, et tenta simplement de profiter tout en faisant attention.

Il la suivait toujours, même lorsqu'elle entrait dans un magasin de fringue à petit prix. Kahlia chercha une diversion, sachant très bien que l'homme qui la suivait ne pouvait l'attaquer du moment qu'elle ne se montrait pas dangereuse. Et en marchant dans la rue, elle entendit un violon magnifique.

Une chanson qui voletait dans l'air, plutôt que rebondir sur les murs.

C'était merveilleux. Tellement beau... Instinctivemet, Kahlia suiva le son et se retrouva devant une rousse en train de jouer à côté d'un café. Elle contempla la jeune femme jouer et se laissa bercer, oubliant son espion.

Mais comme tout à une fin, la rousse rangea son instrument et entra dans le café. Kahlia ne réfléchit même pas, elle la rejoignit, entrant à son tour dans le café. Elle avait trouvé la diversion parfaite : une dicussion avec une humaine. Qui plus est, quelqu'un qui jouait d'un instrument magnifique.

Elle s'approcha à la table de la jeune rousse et demanda timidement :

" Je peux m'assoir ? "

La jeune femme resta un peu éberluée, mais finis par accepter d'un coup de tête. Kahlia tira donc la chaise en face de la jeune femme et jeta un petit coup d'oeil vers son espion qui était aussi entrer dans le batiment. Kahlia n'était pas très très sociable, mais se tenta à une conversation.


" Vous jouez d'un instrument merveilleux. Et certainement depuis longtemps, non ? En tout cas, c'était magnifique. Et étonnant pour une femme si jeune. "

Elle souriait d'une manière qu'elle voulait gentille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Candice Deveaux
{ Prêtresse }
avatar

Féminin Messages : 207
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 25

Carte D'identité
::> Race: Sorcière
::> Tag Line: « Candice Deveaux, Sorcière née Humaine... »
::> Relations:

MessageSujet: Re: Musique Maestro !   Lun 4 Mai - 18:39

Si Candice n'avait pas été d'humeur sociable, grâce à sa petite dose matinale, elle aurait rit. Cette jeune inconnue dont les longs cheveux noirs se perdaient autour d'une fine silhouette lui adressait un sourire à la fois sincère et artificiel. Cette expression si étrange captiva quelques secondes Candice, qui ne remarqua même pas qu'une enchanteresse venait de s'installer devant elle. La rousse prit sa tasse de café, en bu une gorgée tout en fixant son interlocutrice, puis reposa la petite tasse de porcelaine sur la table.
Elle jeta un coup d'œil à son instrument qu'elle avait déposé à ses pieds, effleura son bois noble et se retourna vers l'inconnue, étirant ses lèvres pulpeuses en un timide sourire, prélude à sa longue – ironie – réponse.

« La jeunesse est subjective, après tout, Mozart n'était il pas virtuose à 7 ans. Je ne me prend évidemment pas pour une virtuose, mais je ne pense pas que l'âge ait une grande importance. J'en joue depuis toute petite, et on sait tous que l'enfance est le meilleurs moment pour apprendre la musique.
Mais merci quand même. »


Sa voix n'était pas froide, ni dure, simplement monotone et sans intonation. Elle but une seconde gorgée de son breuvage opaque, goutant avec délice à cette drogue douce, excitant éphémère. Il y avait un homme au comptoir, il ne cessait d'observer la jeune femme qui faisait face à Candice qui, pointant sans gêne l'individu du doigt, s'exclama de manière à ce qu'il entende. De toute manière, même si c'était un chasseur, Candice étant une prêtresse elle aurait vite fait de le tuer et de s'éclipser, prenant soin auparavant de faire oublier la scène à tous les témoins.

« Je sais pas ce qu'il a à nous regarder ce mec mais j'aime pas ça. Vous n'êtes pas une sorcière rassurez moi ? »

Elle observait l'inconnu droit dans les yeux, se fichant un peu de la réponse qu'allait lui donné son interlocutrice. Candice avait un franc parler et un tact qui parfois s'entremêlaient en de confuses paroles, elle ne faisait pas vraiment attention au jugement des gens, encore moins quand elle avait de la drogue dans les veines. L'avantage à être sorcière, c'est qu'une drogue quelle qu'elle soit n'a aucun effet nocif sur la santé.
Elle termina son café d'une dernière gorgée, jeta un coup d'œil au comptoir, vide.

« Je ne comprendrais jamais les Humains. »

Elle avait laissé filer ces paroles sans les retenir, trahissant son identité, Candice dissimula sa surprise sous l'expression froide de son visage. Après tout, cette remarque pouvait aussi être faite par une humaine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Musique Maestro !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Musique Maestro !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La musique au Moyen Âge
» musique amerindienne
» Musique médiévale
» Quiz #12 La Musique du Quebec (no1)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ville haute :: Louvre :: Au louvre chantant-
Sauter vers: